Ligue des Poètes

Vie sans maux

Trop de demandes, trop de souffrances.Trop d’affluences, trop d’influences.Retour sur actions, regrets de directions.Le ciel joue le miroir des instants illusoires.Les pieds sur terre, envie de quitter la planète.Sourires.Plaisirs.Désirs.Aspects futiles d’une existence parfois inutile…Devoir.Savoir.Pouvoir.Demandes constantes d’une société souveraine.Être à la… Lire la suite →

Lumière affectueuse

Certains gens ont vécu
Une existence perdue,
Dans l’errance de la vie
Ils jettent le sac de leurs maux sur les sages moineaux.

Je nous vois

Je nous vois dans les montagnes de Kabylie
De village en village, dans ses forêts
Je nous vois au Djurdjura si joli
À Azzefoun, sur ses plages à errer

– VOYAGE VERS LE CŒUR –

Nageons jusqu’à la lune
Grimpons à travers la marée
Écartons les planètes
Et soufflons cette poussière d’étoile……….

Le puzzle de la vie. . .

Le puzzle de la vie. . . . Quoi de plus plaisant à faire Pour cacher ses énigmes Que la brume de son imaginaire Laisser chuchoter son paradigme Libérer ses furies Et rayer ses soucis lorsqu’on rit Laissons aller le… Lire la suite →

le loup et l’agnelle

méfions-nous du loup qui sommeille.
Et de l’homme à l’envie guerrière!
Préférons le cirque, l’école buissonnière
Au bel enchanteur, qui nous surveille !

Ton amour est nain devant le mien

les instants passent, jamais ne reviennent
Les heures dandent au tic tac de l’horloge du temps

Prison a volonté…….

c’est l’histoire de ma mère;elle était sur une chaise roulante ,déprimé;sans mouvement ,elle est morte en juillet 2017;après huit ans de souffrance….

MYSTERES…

Sais tu qu’il y a des fleurs qui parlent au enfants? Observez les parfois, les jours de gais printemps, La rose leur confie tout ce qu’on doit savoir, Du jardin de la vie, ses émerveillement. Elles inventent des parures qui… Lire la suite →

MYSTERES…

Sais tu qu’il y a des fleurs qui parlent au enfants? Observez les parfois, les jours de gais printemps, La rose leur confie tout ce qu’on doit savoir, Du jardin de la vie, ses émerveillement. Elles inventent des parures qui… Lire la suite →

Hirondelle

L’ombrage du vieux figuier

Rime à ta danse dans les airs

Son feuillage à tes plumes pers

Où se marie ton esquise chiadée.

Les cieux dans tes yeux pourpres

Oh punaise (sonnet marotique)

La canicule, un phénomène, oh dangereux,

Une touffeur pesante, elle met mal à l’aise.

Le macadam brûlant en terre bordelaise,

Sur la banquise même un

DEUX AMANTS (18)

M’enivrent tes sourires
Mélancolie lascive
Tu me retiens captive
A l’ombre de tes soupirs

Welcome dans la vie

Je dois contrôler mon souffle, mon inspiration
Se perd facilement devant ces beaux spectacles
Ces richesses restées secrètes, si inabordables

VIVRE. POUR. TOI

Je ne veux vivre rien que pour toi même si aujourd’hui, j’ai pris de l’âge je ne veux penser qu’à toi à travers ton sourire, et ton image être toujours là, et t’aimer à chaque instant d’avantage tout simplement vivre… Lire la suite →

le souffle d’Eole

Le plateau, rampe verdoyante, telle une marche vers les hauteurs célestes étale sa minuscule platitude au-dessus du vide, telle une pauvre …

Entre hier et demain

Le temps court, souverain, Les siècles, années, mois, Les soirs, nuits et matins ; Dicte sa seule loi. Entre hier et demain, Et même au-delà, Le temps fait son chemin. Aujourd’hui il est là.  Ce jour est bien le tien,… Lire la suite →

LE JACQUEMART 🔔

À quoi bon le beffroi ? À quoi bon le clocher ?
Être si près de l’Ange et ne pas l’entrevoir !

Du ciel au miel

J’ai acheté le beau côté de la folie,

Dans les entrailles de cet amour qui nous lie.

FEMME ARBRE .

Le peintre étale sa peinture pour une oeuvre d’art ,
Sa palette résiste aux incendies de forêts

Emportée par le vent

Je suis comme la feuille
me laissant emporter
par le vent et virevoltant
là ou il me conduit.

Une rêveuse très active

Partageant ta messagerie Entre ours, loups, tigres et renards, Tu te sens devenir la star En choyant la ménagerie. — Tu mets du zèle à servir l’Art, Tu en es la belle égérie. Tes posts créent la féerie… Quelles flammes… Lire la suite →

A celle qui porte en elle…

À celle qui porte en Elle des sourires et des larmes vraies/À celle dont le temps me prive et rend…
À celle dont la distance me choque et m’oblige

Après Une longue absence

Après une absence d’une longue durée
-Presqu’une vingtaine d’années
Je suis venu me concilier
Avec toi et me familiariser.

Te souviens-tu, il fut un bon temps

« Anciens poèmes

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils