Ligue des Poètes

CONCESSION

Va trouver mieux que toi, va trouver mieux que mieux,
Je ne sais rien de Dieu, sinon qu’il t’a conçue,

Le vent

Un vieillard, à tâtons,

Flâne dans un hameau,

Le vent est bien fripon

Emporte son chapeau.

Honnêteté !

Le malheureux, s’il a été bien éduqué
Il s’en sortira, il a la clé de l’honnêteté;
Dans toutes les sociétés, il y a des dérives

L’Artiste, c’est le poète.

Avoir l’âme d’un artiste, Jouer des cordes vocales,  Comme fait  le bon choriste ; La musique est un autre régal. Etre  trapéziste sans égal,  Etre Clown, même  grand  danseur, Dans leur numéro bien spécial, Font tout pour votre  bonne humeur…. Lire la suite →

Jeunesse en larmes

La haine ayant fini de corriger la peine

Combien de moments ?

Combien de moments ?
Combien d’instants ?
Combien d’années ?
Demeure l’armée immigrée.

Ton absence se fait vide et tristesse

Ton absence se fait vide et tristesse.  J’ai soif, j’avidité à tes lèvres.      Cette lésine si fragile et tendresse.  Avec sature d’amour et de fièvre.   Autant que la solidité m’ampute  Mon pied s’enfonce dans l’inhabité  Parfois en… Lire la suite →

Brumes

Larmes subtiles habillées de brumes

DANS LE COULOIR DE L’AMOUR

 » et j’entends gloussements que percoit même un sourd
empressé que je suis de m’éteindre sur ton ventre  »

La lettre, cette orpheline

Elle voyage clandestine dans son enveloppe pour seule destinée. Dans le ventre d’un avion, dans l’antre d’un wagon anonyme, secouée par

SI J’ÉTAIS……

Si j’étais une étoile dans le  ciel, Je remplacerais la douleur des coeurs,  Par une couleur rouge vermeil, Et remplacerais les  pleurs en fleurs. Si j’étais un pigeon voyageur, Je livrerais des messages de bonheur, Effacerais blessures et malheurs, Pour… Lire la suite →

Arrivée du printemps

Le doux souffle du vent vient de frôler mes joues Et me donne l’effet d’un baiser amoureux. Je ressens dans mon cœur l’amour que tu me voues. Mon être ne connait plus d’instants douloureux. Les claques de l’hiver n’abîment plus… Lire la suite →

Les oiseaux chantent dans les cieux

« Sous un pas lent et malicieux,
Le présent vire au doux mensonge…
Et alors que mon cœur songe,
Les oiseaux chantent dans les cieux. »

Je fais un pas…

Je fais un pas. – Le vent souffle. Que me dit-il ?

La critique

Souvent de la bouche de ceux que tu crois connaître
Elle vient prendre sa source et d’un autre toi fais naître

Désormais. . .

Désormais. . . . Mon cœur ne t’appartient plus J’ai lâché ses amarres Pour voguer au large de ses espérances Porté par le souffle de ses carences . . . . Mes pensées ne t’appartiennent plus Elles n’ont jamais volé… Lire la suite →

FAUSSE ADRESSE. FAUSSE ÉCRITURE

Dis moi,que sont devenus, tous ces soirs de fêtes tous ces braves gens,qui chantaient gaiement à tue-tête dans les bistrots, les tavernes,et les guinguettes. Tu sais, le monde a bien changé ainsi va la vie,tel qu’un défi l’amour, le respect,et… Lire la suite →

L’écho

L’écho de ta voix résonne au fond de mon âme,

Mon corps frisonne, tremblant dans un flot de larmes.

Tes mots doux que l’écho me renvoie en vacarme !

Nuit blanche de femme jaguar

Elfe mi-jaguar En balançoire,  Plaisant juchoir Ostentatoire. —- Un ange noir Tient son miroir.  Que peut-on croire Au purgatoire ? —- Démon plus jaguar  : Baisers d’un soir. Renaît l’espoir,  Bel allumoir ! —– Faut-il vouloir Pour le pouvoir  ? Ne plus… Lire la suite →

– SyMPHONIE PATERNELLE –

Coeurs en harmonie….. Humeur en symphonie…. Pour cette musique qui, les oreilles, me chatouille……………

Criez votre Hymne

Un thème toujours d’actualité, et qui, j’en ai bien peur, le restera encore longtemps, tant que les dirigeants des sociétés fermeront les yeux sur la misère mondiale

La ligne

Tremper dans l’au-delà

Traîner de-ci de-là

Goûter aux Vosges et au verglas

Changer la pierre et le climat

Mélancolie

Il y a des jours qui s’allongent éternellement
Et des nuits qui sont des agonies,
Qui de leurs larmes te consument comme une chandelle
Quotidiennement.

BULLES D’ÉMOTION (10)

Sensibilité à fleur de cœur
Des larmes perlent à ses paupières
Pourtant pas de raison particulière

Comme des bulles de malheur

« Anciens poèmes

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils