Partagez

Été en Saule-Pleureur

Pourquoi te nomme-ton été
Puisque tu seras toujours là
Quand s’envolent nos idées
Dans ce ciel plein d’éclats !

Si pour nous tu as parsemé
Sur les sentiers des acacias
Tant d’odeurs à  ensorceler
Des délices en en contre-bas !

Et quand la bise à  pied levé
D’un seul coup te dévoile
Ma main rejoint là -bas
La caresse des mimosas!

Pour le moment, hélas
La chaleur nous accable
Nous obligeant à la véranda
Sous la belle chevelure dorée

D’un saule-pleureur assoiffé
Aux rames bien trop lasses
Qu’il traîne au ras-le-sol
De l’aube à  la nuit tombée

Puis nous voici sur la jetée
Criant au vent tels des najas
Notre amour pour des années
Promesses qui ne seront pas  !

Aussi purs que ce nouvel été
Quand sur nous avec bonté
S’exercent les rayons chauds
D’un soleil bien mal élevé  !

Brûlant tout le jour nos peaux
Nous laissant guère de repos
Quand arrive le petit matin
L’insolente chaleur se fane

Les cigales entame leur chant
Ce refrain si assourdissant
Oh combien ensorcelante !
L’été si lui est bien présent

Seule ton image est restée
Sous le grand saule-pleureur
Il semble encore m’inviter
Aux abords de ta douceur !

Thierry Titiyab Malet (le 6 août 2017)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.78 sur 18 votes