Partagez

Les rayons de soleil par les vitres pénètrent,
Une douce chaleur enveloppe nos êtres,
Un parfum si leger dans l air flotte et embaume
Diffusant dans nos têtes de biens profonds arômes,
Et quand ton regard bleu attise ma présence
Et que ton corps lourd habite mon absence
Ta peau qui me recouvre vient réveiller mes sens.

Que fais-tu dans mon sillage
Quand j’écris toutes ces pages
Dissipant le poids de l âge
A deux pas dans mon village?

ML



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant