Partagez

A la dérive

Bien des jours auront passés sans que l’on s’aperçoive
Le flot de mots aura éroder chacune de nos phrases!
Nous sommes tous là sur le quai et d’humeur grivoise
Chaque ligne atteint notre rivage, et nous, en extases
Soulevons le mystère, repoussons ceux qui nous toisent !

Toi tu es restée sur le quai de tes réalités, si convaincue
Que tes sentiments étaient bien plus vrais, si soutenus !
Rien à tes yeux ne pourrait changer, c’est un point de vue
Je m’efforce de combler chaque sonnet ! C’est incongru !
Le monde part à la dérive, le ciel se charge de déconvenues
Nous voilà débarrassés de nos propres sous-entendus (et de nos non-dits !)

Toi si ferme, comme la terre pourrait l’être !
Moi si terne, comme l’amer qu’on a vu naître
Seul notre monde continue à se faire prêtre !
D’une communion qui s’est voulue bien traître
L’essentiel est que nous sommes sous ce hêtre

Toujours prêts à nous rejoindre
Sous la lune d’un jour qui point !
Telle une bouteille jetée à la mer
Nous errons au creux du vague

…/.. .

Thierry Titiyab Malet ( le jour et la nuit) le 10 août 2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.85 sur 20 votes