Partagez

Hier encore tu n’étais qu’une enfant,
Une jolie poupée parmi tes poupées,
Faisant la grande joie de tes parents,
Venue égayer leur charmant foyer.

Lors tes premiers petits pas tu as fait,
Sourire tu les faisais joyeusement
En te couvrant de leurs vêtements
Trop grands pour toi, petite fée .

Mais te grondait parfois maman
Quand tout tombait et toi pleurant
Pour revenir toujours trottant
Dans ses souliers pour toi trop grands.

Vint le temps des rires avec les cousines,
Des jeux innocents et la marelle,
Le temps de l’insouciance et des copines,
Tu étais si heureuse et la vie si belle.

A son tour, l’ incontournable école
Avec son lot de petits problèmes
Papa inquiet et maman presque folle
Lors tu reçus ton premier poème.

Mais comme par magie a filé le temps,
Quelle grande surprise un beau garcon,
S’est présenté pour te voler à tes parents,
Ton coeur battant, dans ta maison.

Petite poupée d’hier est devenue maman
A son tour comme par enchantement,
Mais pense aussi à toi si belle enfant,
Car tu le restes encore malgré le temps .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.62 sur 21 votes