Partagez

Je me souviens des moments
De mon enfance
M’en allant, insouciante
Par les chemins dans ma verte campagne
Parée de sa forêt magistrale
Je respirais.
M’imprégnant de l’odeur boisée
Entremêlée de fraîcheur verdoyante,
J’appréciais la saveur du silence.
Assise au pied d’un chêne immense
Les yeux levés vers le ciel
Je m’offrais à visage découvert
A la douceur du soleil
Transperçant ce toit de verdure
Pour mieux se mêler à la caresse du vent.
Doux frissons dans ma chevelure.
Je me souviens de ces moments
Emplissant mon cœur
Comme une source d’énergie.
Douce alchimie entre nature et vie.
Je me souviens le ruisseau
Ce doux clapotis
Charmé par les chants d’oiseaux
Comme pour donner vie
A ce tableau rempli de magie.
Je me souviens la clarté de l’eau
Fraîche et limpide.
Je me souviens cette odeur divine
Quand après la pluie
La forêt entière semblait à pleins poumons
Reprendre une profonde respiration
Se reverdir de chlorophylle,
Source de vie.
Je me souviens de ces moments
Où campagnes et forêts
A l’eau des rivières
Se gorgeaient de la bonté des nappes phréatiques
Nourrissant nos terres.
Je me souviens de ces moments
Dans l’insolence de mon enfance
Assise au pied de mon chêne
Me fondant immobile, dans ce tableau vivant
A me nourrir de cette énergie
Comme d’une force divine.
Je me souviens, dans ces moments
Je n’avais plus de peine.
J.Gallou
2 mai 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.96 sur 25 votes