Partagez

A l’aéroport……………………………………………….par khadija elbahar

Je dois  tirer mes chaussures……

Mon manteau ; mon sac à main…..

Le bracelet en argent………….

Que ma grande mère …..M’a offris…..

A l’aéroport j’ai vu un visage…..

Blêmes ….des yeux flétris…..

Inondés dans la mer de peur…..

L’angoisse et l’horreur…..

Que ma présence cause aussi….

Ces gens fuient mon sac……

Tirent le vêtement et sous vêtement……

Il reste à fuir mon utérus…..

Pour se rassurer que je cache rien…..

Ni arme ni ambrions de » zombi « …..

A la porte des flèches……

 Tiraient par les regards….

Des méprises….. Pour mes yeux marron……

Et ma peau bronzée……..

Dans ma mémoire quelque questions…..

De ce qui est arrivés à des millions…..

Cadavres…….famine …..

Est-ce moi qui ai tué ces gens…..

Est-ce que c’est moi ……

Qui a appauvri cette population….

Est-ce que c’est moi qui vole les diamants…..

Comme vous voyez mon sac est vide…

Rien que quelque gâteau…

Un livre…..un petit tapis…..

Sur lequel je dois prier…..

Pour reprendre les pas du jour…….

Pour m’assurer qui je suis !!!!

Et pour oublier les transformations …..Que j’ai subi

A l’aéroport je connais ma valeur…..

Et la cause de mon absence….

Dans le livre de l’histoire…..

Qui a exclu ma civilisation…..

A l’aéroport je vois des ruses…..

Des haines ….des humiliations……..

Qui me jette au passé…..

Aux mille quatre cent ans….

Quand un homme a libéré les femmes….

Ainsi que les hommes….. De couleurs différentes…….

Qui a chassé la peur …..Il a libéré la foi….

Des âmes obscures…..

A l’aéroport j’ai compris……. d’où vient le poison……

Que j’avale chaque jour face à la télévision……

J’ai compris aussi la cause de cette peur……

Et pourquoi des bombes de haines …..

Etaient plantés…… sur les territoires de continents…..

A l’aéroport j’ai comprisencore……

 Pourquoi……sur mes épaules……

Ce fardeau  lourd déprimant…….

Que l’autre a causé et que moi….

Je le transporte….. Pour la nouvelle génération……

A l’aéroport j’ai dévoilé la pensé des autres…..

Et j’ai deviné pourquoi je réside ……

Dans un pays brulé….ces rivières….. Bien colorés……

Ces oiseaux refusent de chanter……

Le vent siffle si triste…….

 Sur les mélodies du silence étouffant…….

Le 10/09/2018

Par KHADIJA elbahar 

Les droits réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.71 sur 7 votes