Partagez

à l’enfant qui s’égare

Je voudrais croire aux fleurs, aux oiseaux, au soleil,
Je voudrais croire un peu, à l’amour, à l’entraide,
Je voudrais croire encore à la vie, au bonheur
Je voudrais tant y croire,
à l’enfant qui s’égare ;

Consterné, impuissant, je sens que tout s’écroule,
Consterné, impuissant, la haine, la luxure et la peur,
Consterné, impuissant, la lâcheté, l’envie, la jalousie,
Consterné, impuissant, les saccages, les arnaques, le mépris ;

J’entends le vivre ensemble,
Toutes marques ostensibles ;
J’entends : « Eduquez-nous ! »,
Au sortir des écoles, voiles noirs et burqa ;
J’entends « Les enfoirés »,
Les abus, les systèmes, les feints atermoiements ;
J’entends, les « politiques »
Gloire, puissance et beauté : la triche et le mensonge

Je voudrais croire à toi, à nous, à moi,
Je chante la révolte ;
Je voudrais croire un peu aux vertus de l’effort et des mille talents,
Je pleure de confusion aux trahisons mesquines ;
Je voudrais croire encore à l’éden et à l’homme,
Je me frappe à ce mur du désert de l’esprit ;
Je voudrais tant y croire,
à l’enfant qui s’égare…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 12 votes