Partagez

Quand la cité se trouble sous le soleil sanglant
Que les nudités tonnent derrière les paravents
Que la lumière s’endort le long de tes cheveux
Mon esprit brûle encore à l’ombre de tes yeux

Quand la nuit redoutable se fait plus câline
Au creux de tes seins blancs,sur ta bouche féline
Des orages s’annoncent dans mes reins amoureux
Et je me réfugie à l’ombre de tes yeux

Quand l’orchidée du sexe se sépare de ses voiles
Offerte sous la lune à l’appel des étoiles
Nous allons faire un tour à l’auberge des dieux
Et je chante l’amour à l’ombre de tes yeux

Les fontaines d’azur dans nos veines lascives
C’est l’Eros thanataute qui lentement ravive
les gammes émouvantes de ton amour précieux
Comme un écrin de flammes à l’ombre de tes yeux



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes