Partagez

O Jours trompeurs;D’où viennent-elles tes longueurs?!
Le soleil,n’est-il pas incarcéré derrière tes nuées hypocrites
Étouffés de l’amertume ses rayons du bonheur?
A l’horizon ténébreux la froidure de tes ombres lugubres s’invite,
Pour ternir de l’espoir sa toile aux couleurs.
Dans l’attente que vous vous terminiez,même la patience s’irrite
Et dans le cœur percutent les coups de la peur,
Qu’à la tombée inévitable de tes nuits il ne reste plus aucun exit,
Que les rêves tourmentés éteignent ses lueurs.
Et que même la mort soit le souhait inatteignable des utopistes.
Née d’Isis,22 octobre 2016,©Tdr



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant