Partagez

A l’ombre des foulards

Otages de leurs passions, de leurs baisers,de leur attirance
Le bourreau des cœurs les enlace, avec véhémence
Emmaillotés dans ses filets, sans résistance, succombant
Portant foulard du condamné a la potence, impénitent
Qui tente d’envoiler leurs sentiments pour l’apparence

Sous la voilure qui les cache des regards intransigeants
Dans leurs yeux une peur tenace, qui déchirent les amants
De se faire prendre main dans le sac, de montrer leurs sentiments
Otages de leurs passions, de leurs baisers, de leur attirance

S’aimer au grand jour est tour de force,
Quand pour l’amour il faut qu’on écorche
Enfants, femme, et toute la noce et qu’on divorce
Sous les foulards, les masques des prisonniers
Beaucoup de peine, de douleurs accumulées
Otages de leurs passions, de leurs baisers, de leur attirance.

Tout droit réservé Dominique Chouinard
Peinture : René Magritte



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes