Partagez

Ton absence est un lieu de prière
où tous les mots d’érudition sont diaphanes
Faut-il que chaque syllabe soit cristalline
pour atteindre le toit du monde ?
Dans cet espace restreint, ton empreinte
est comme le papier peint…
On n’y voit que toi
La vacuité que tu sèmes n’est finalement que
le soupir de la plénitude
Le déploiement de tes ailes n’est que
l’éternuement de ton cri
L’air acerbe que tu respires n’est que l’arôme
de la camomille
Tu multiplies les miroirs pour berner la pluie
Et la graine du coquelicot plantée dans le
thorax distille malgré toi son envie



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 6 votes