Partagez

M’aimeras-tu dans le réel, toi qui ressembles
Au succube qui en songe me consolait
Rapidement… puis, sans prévenir, s’envolait :
Y aura-t-il des nuits pour nous dormir ensemble ?
Le bonheur, c’est donc toi, succube à forme humaine !
Es-tu venue à moi… pour ne plus t’envoler ?
N’as-tu pas fait ce choix : des limbes t’exiler
Et courir me montrer le chemin de l’Eden !?



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 4 votes