Partagez

Adieu

Après de longs mois de demi- sommeil
Tu es partie rejoindre le soleil
Ils disent que tu es au paradis
Depuis qu’ils ont vu ton corps refroidi
Je n’en crois rien car tu t’en es allée
Un matin sans aucune assemblée
Exténuée dévastée et seule
Gratifiée de calme dans ton linceul
Je sentais déjà ton esprit absent
Tu m’avais oubliée depuis longtemps
Comment pourrais-je nourrir la rancœur
Envers toi que j’appelais Joli-Cœur
J’aurais dû t’aimer encore bien plus
Pour ce il fallait que tu vécusses
Encore mille années mais à quoi bon
Ta pauvre vie battait bas pavillon
Tu t’étais tant éloignée du monde
Jusqu’à ce que l’absence t’inonde
J’espère que tu reposes en paix
Au plus prés de nos aimés à jamais
Adieu mon cœur adieu ma maman
Ma petite mère que j’aimais tant



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 7 votes