Partagez

Ainsi l’amour,
A cette étreinte,
Qui prend de court,
Les Âmes éteintes.

Il rallume en elles,
Frottant entre cœurs,
De ses étincelles,
Un feu en demeure.

Embrasement,
Dans l’âtre de l’Âme.
Enlacement,
De l’ardente flamme.

L’Amour se consume,
Les corps se consomment,
Et tout se résume,
D’une union en somme…

Ainsi l’Amour,
A cette teinte,
Qui prend du jour,
Son feu d’empreinte.

copyright@PGL Pierre-Gilles Léger 08.02.2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes