Partagez

Alors j’ai fermé les yeux
Pour vous imaginer.
Des roses au parfum enivrant
Embaument l’instant.
Vous parler d’amour
Un petit peu chaque jour
Pour vous attendrir
Et vous voir sourire.
Garder l’espoir
Quant tout Est illusoire
Et voir le beau partout en vous,
Envers et contre tout.
Du tu ou du vous
Lequel est le plus doux ?
Juste l’importance de la présence.
Je vous sens
Bien au delà des sens,
Je vous respire
Dans le respect de votre authenticité,
Dans la transparence
De votre existence
Et la réalité
De cette ressemblance
est troublante.
Votre Rayonnement lumineux
Éclaire peu à peu
Le chemin emprunté.
Votre sagesse
Et vos mots sont une caresse,
Que la douceur émerveille
Et, délicats,
Ils me chuchotent leurs merveilles.
Nos pas sont silencieux,
Comme suspendus.
Moment délicieux
De s’être reconnus
Sur ces sentiers fleuris
De paix et de sérénité.
Le masculin sacré
S’offre au féminin divinement sucré,
La pomme d’amour,
Toute velours,
A été croquée
pour donner naissance à cette diversité.
Aimer sans plus attendre
Et suspendre
Son souffle à l’éternel.

PJ – 27.02.17



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 9 votes