Partagez

J’use mes yeux dans le noir, à vouloir saisir,
A travers la vitre, ma pauvre âme en délire.
Je ne retrouve que la peine de mon cœur,
La souffrance au bout du chemin et mon malheur.
Qui suis-je ? Oh ma douce âme, pourquoi tu fuis ?
Mon cœur tremble et la mort veut me prendre ma vie.
Celui que j’aime hante mes jours et mes nuits,
Son silence tue mais, hélas, je n’ai que lui.
Que serai-je dans le froid de ma solitude ?
Dans cette vie pleine de peur et d’inquiétude ?
Oh mon Dieu, tout cela pèse lourd sur mon cœur !
Délivre-moi de ma vie et de ma douleur.
Comment pourrai-je vivre ainsi ma triste vie,
Ne pouvant plus distinguer le jour de la nuit ?
Je veux suivre cette lueur, au fond là-bas,
Qui guide mon passage de vie à trépas.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 15 votes