Partagez

Dix huit mois que tu es parti
A pas feutrés sans aucun bruit
Pour un voyage sans retour
Vers la vraie vie, remplie d’amour .

Telle une fleur qu’on effeuille
Un peu , beaucoup , à la folie
Mon âme s’étiole , se meurtrit
Mon coeur pleure à jamais en deuil.

Je tourne les pages de ma vie
Chaque jour , je conte , je discours
Des souvenirs du temps qui court
De nos maux, rires et ressentis.

Mes écrits te font revivre
Je me sens plus proche de toi
Et quand un signe vient à moi
L’émoi, le bonheur m’enivre.

Amour , va ,poursuis ton chemin
La lumière te nimbe , t’envoûte
Nos pensées fusionnent sous la voûte
Nos âmes vibrent de câlins.
TDR S.Cortes



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes