Partagez

Notre mariage fut le fruit d’un pur hasard,
Nos parents ont décidé, de notre destin.
T’ayant abordée la nuit nuptiale, trouillard,
Tout heureux, je découvris ce trésor divin !

Tu avais la vingtaine, toute de candeur,
Je n’avais d’yeux que pour ta brillante beauté !
Le visage tout rayonnant de belles couleurs,
Il illuminait, mes journées et mes soirées !

Alors, tu étais jeune, le cœur sur la main,
Le chant du coq, te trouvait déjà affairée,
Nulle course n’était laissée au lendemain !
Ta douceur, ton grand charme étaient inégalés !

Je n’avais que la trentaine, souvent absent,
En poste à l’étranger, préparant l’avenir ;
Tu tenais compagnie à ma chère maman !
A tes devoirs, tu n’as jamais pu t’abstenir !

Tu attendais, mon retour des longs voyages,
Te préparant pour ce jour avec minutie,
En compagnie de nos enfants, en bas âge,
Pour veiller en famille, la cérémonie !

Mon retour final, fut un grand événement,
Mes parents, mon épouse et enfants très chéris,
Le grand manque d’affection, comblé subitement,
Retrouvent la joie, agréablement surpris.

Auprès des parents, notre devoir bien rempli,
Nous entamions, une vie toute nouvelle.
Je vivais pour ma famille rétrécie,
A qui je consacrais, le tout émotionnel.

Ma femme chérie, tu es encore charmante !
Ta beauté est toujours là, malgré les années,
Encore pleine de vie, aussi bonne amante !
Je ne veux guère, oublier notre passé !

Notre âge d’or a sonné ! Je te fais hommage,
Pour ton amour, pour tes nombreux sacrifices !
Oui ! Tout nous unit et rien ne nous partage !
Mon amour pour toi, crois le, n’est que justice !

A.SALEMI Le 09 Juillet 2017
Tous droits réservés.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.2 sur 5 votes