Partagez

Quand je te vois, mon cœur s’enflamme,
quand tu m’offres tes lèvres
et me passes ta langue sous la mienne,
il devient comme de la braise.

Durant ton absence,
il est comme un volcan éteint,
qui n’attend que ton retour,
pour faire éruption.

Ton visage, ton sourire,
tes lèvres qui s’offrent au miennes,
me transforment en domestique
et mes désirs deviennent tiens.

Amour de braise,
ta chaleur parfois me fait mal,
et me donne l’impression,
d’être un buisson en feu.

Un lave écumante m’échauffe les sens,
et durant tes longues absences,
elle est comme une morsure lancinante,
qui m’obsède et me déstabilise.

Amour de braise,
tu as surgi un jour et m’as emprisonné,
derrière une barrière enflammée,
et fait de moi un captif à crans.

Quand les rares fois que tu reviens,
et que nous nous retrouvons dans l’intimité,
que tu poses tes lèvres sur les miennes,
je ne suis plus qu’un volcan soumis à tes caprices .

Souvent, tu fais souffrir inconsciemment,
lors de ton éloignement,
autant que je ressens joie et liesse,
quand tu me reviens.

Amour de braise,
il m’arrive des jours de ressentir l’envie,
qu’il me consume pour ne plus ressentir,
le mal que me procure, la distance qui nous sépare.

Illustraton : Nath La Muse
Texte : Eric de La Brume
Le 20 juillet 2018

 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes