Partagez

Amour de chêne .
Un crépuscule sans lune et la mer se retire sans rancune , j’ai à peine de la tristesse , je souris bien au contraire puisque l’horizon a disparu , il n’existe que moi et mon ciel nu .
Je ne me suis pas égarée . Ma plume comme le Petit Poucet dépose des repères sur tous les sentiers . Je sautille aveuglément sur chaque galet :
C’est un rivage agrémenté de mes senteurs :
Ma poésie est un ensemble de couleurs
Elle captive toutes les odeurs :
Des notes musicales de l’espoir pour vivre
Avec le sourire …
Elle est concernée par l’inspiration qui pâlit quand les étoiles se mettent à scintiller .Que des voeux pieux ! Vénus file et disparaît derrière les nuages .
Je songe toutes les nuits car mon encre n’est jamais usée . Et mon florilège de parfum ne se fane jamais dans cette charmante promenade …
C’est déjà l’aurore , et me voilà devant cette futaie où chaque arbre est un cri , les feuilles jaunissent avec les larmes . A l’orée de cet automne , les branches pleurent avec le vacarme . Mais il faut aussi en rire sur ce chemin d’écriture .
Je câline l’écorce centenaire , je l’implore…
Avec cette nature en déploiement : un coin de silence et de tentation
A l’ombre de ce chêne immense : les branches couronnées en témoins
Je ferme les yeux : je laisse ma muse s’évader au loin
La beauté des lieux magnifient la lumière en évasion !

Un pâle soleil m’inonde car les rayons sont emprisonnés par le feuillage
Oh ! Mon ange ! Tu es dans cette luminescence :
Nous sommes heureux de nos retrouvailles pour alimenter nos sens
Un rideau d’arbrisseaux fleuris nous protège en regards sages

Transparence de nos âmes : Elles se pâment de quiétude
Nous avons besoin de ce sentiment de béatitude
Même nos mots restent suspendus en toute sérénité !

Pourquoi parler? Puisque nos caresses chuchotent longuement
Quelques glands en tapis bourgeonneront évidemment!
Nous les retrouverons durant d’autres étés : nos chênes en majesté !*

Mon corps frissonne dans ce rêve rempli d’espoir sur ma jetée sous un ciel magique et j’attendrai son retour…Certainement jusqu’à nos noces de chêne .

LUCYE RAYE 3 septembre 2017
* Ce sonnet « Chênes » dans mon 1er recueil Arôme en autoédition Blurb en août 2016 où j’ai publié mes ballades de senteurs pour le plus grand plaisir de mes lecteurs!



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.98 sur 51 votes