Partagez

Je m’en remets à toi, ma tendre, ma douce rime,
Je n’ai plus que toi Ô ma rime, avant l’abîme,
Tu fais vibrer mon cœur de toutes les couleurs,
Je vis, j’ondule et je danse comme une fleur.

Tes vers au goût d’encre sont une brise légère,
Ton parfum de rose ainsi me laisse un goût amer,
Poésie tu m’intrigues tant, tu es dans ma tête,
Poésie que j’aime, quand j’écris rien ne t’arrête.

Je me languis de tes absences,… l’abstinence,
Je m’enlise de tes fragrances,… l’accoutumance,
Je ne m’impose rien, mes yeux ne voient que toi,
Je laisse aller ma plume, le silence me pèse parfois.

Il révèle en secret les caresses poétiques,
Au travers de mots doux presque pathétiques,
Qui s’embrassent et restent sur ma langue,
Comme la chair fruitée veloutée d’une mangue.

Tes rimes au printemps fleuri, embaument mon jardin,
J’aime te cueillir à l’aube, poésie de mon cœur chagrin,
J’aime savourer ton encre la nuit, onguent de mes pleurs,
Tu brûles mes doigts sous la plume, et éveilles mon cœur.

AMOUR DE POÉSIE © Copyright 2016 Sylvie Badi



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 12 votes