Partagez

De ma fenêtre sur la colline mon regard t’épie
Toi la belle dame qui porte de si beaux habits
Le ciel se pare pour toi de ses plus beaux atours
Tantôt nuages ouateux, bruines de larmes ou soleil radieux
Il vous fait de l’œil et je le comprends un peu

De ma lucarne sur le coteau mes prunelles vous guettent
Vous jolie demoiselle qui se farde avec une élégance chouette
L’oiseau voltige en douces caresse pour vous
Il entonne son chant vous faisant la cour, vous donnant rendez-vous
Il vous chante la pomme et j’en suis jaloux

De mon soupirail sur la butte mon œil vous espionne
Vous tendre damoiselle qui se parfume selon les saisons
Empruntant à la fleur sa fragrance câline
Délicate comme pétales dans vos crinolines
En bouquet d’aromates fleuris elle tente de vous séduire, la coquine

De ma tabatière je vous lorgne, vous caresse de mes yeux
Vous gentes dame cheveux dans le vent même sous le mistral frileux
Faisant frissonner les moindres brins d’herbes, de l’hiver au printemps
De l’été à l’automne peu importe le temps
Je vous aime, vous admire, vous chérie tendrement

Dame nature vous me causer tourments
Me faisant vivre milles sentiments



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 10 votes