Partagez

Entre mille sapins,
Je parcours l’émoi
De t’avoir matin
Bien au creux de mes bras.

La douceur du satin…
Mon amour, toi et moi,
La sentons sur les grains
De tes linges de soie.

Lentement ton baiser
Me réchauffe le sang !
Dans l’hiver enneigé
Contredit les croquants,

Ennemis de l’amour
Aux conseils venimeux.
J’ai bonheur en ce jour
Les savoir malheureux.

Entre mille sapins,
Je me sens tout petit,
Petit comme un pantin
Qui a soif de la vie.

© Spleen – Tous droits réservés – Stéphane Meuret – 1998



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 24 votes