Partagez

Amours passés

Un petit garçon, amoureux de Rosalie.
Une jolie fermière, elle n’habitait pas loin d’ici.
Il avait quinze ans, l’âge tendre des premiers émois.
À la récrée, cheveux au vent, les joues rosies.
Coloration, dut à la fraîcheur matinale
et à ces douces émotions sentimentales.

Il pensait à elle, elle était belle, comme le jour.
Il était timide, alors que lui dire.
C’était une torture, comme toujours.
Il avait songé à fuir, mais il était déterminé.
Il avait enfin griffonné sur un petit papier.
Son nom et un, je t’aime, puis il avait prié.

Elle tenait ce petit mot entre ses mains, un papier bleuté.
Elle l’avait lu et fut émue par ce doux verbe bleu.
Elle l’avait regardé et fut subjuguée pas sa beauté.
Elle se pinça, est-ce un rêve, lui le ténébreux, l’aimait ?

Ils marchaient l’un vers l’autre, hésitants.
Ils se donnèrent la main avec maladresse.
Se sont regardés, dans leurs yeux une promesse.
Aujourd’hui, ils se souviennent de cet instant.

Leurs chemins se sont séparés.
Aujourd’hui mariés, amis, ils sont restés.
Souriants, aux souvenirs de ces belles années.

Petits papiers

Les petits papiers torturés,
devenus papiers buvards, buvant les larmes.
Chagrins d’adolescents, déçus par la vie et ses drames.
L’amour est parfois un mélodrame.

Les petits papiers désenchantés se sont perdus.
Comme ces amours décousus.
Emportés dans un cyclone d’aventures en aventures.
Pleins de courbatures, pliés sous tant d’écritures.
Tous ces secrets avaient parfois de drôles de tournures.
Pour ces petits papiers, c’était une torture.

D’autres petits papiers
connaîtront les caprices, les émois de tant d’amoureux.
Puis ils mourront en papier mâché, malheureux.
Torturés, abandonnés à tous les vents
dans la spirale du temps et des tourments.

Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.78 sur 9 votes