Partagez

Sur le petit pont de Saint-Jean
Passaient de jolies amourettes
Dont riaient les minois charmants
Les gars au bras de leurs fleurettes.

Margot, la belle citadine
Louis, conquérant de toujours,
Chacun à la beauté divine
Jouaient à se faire la cour.

Ils venaient se mirer dans l’eau
Parfois y jeter quelques pièces
Faisant des vœux ô combien beaux
Pour ce simple amour de jeunesse.

Mais le garçon était volage
Qui en voulait à ses atours
La jeune fille bien plus sage
Se refusait à son amour.

Parfois des baisers un peu fous
Venaient frôler son beau visage
Elle se dérobait au passage
Tout en lui faisant les yeux doux.

Un soir d’été, violent orage
La rivière en crue est montée
Emportant tout sur son passage
Le petit pont et les aimés.

Le vent souffla sur le rivage
Les vagues longtemps on dansé
Et le matin dans les herbages
Deux âmes pures y dormaient
Parties pour un très long voyage.

© Danièle Labranche



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes