Partagez

De petites ailes papillonnent en moi
Elles s’élancent en permanence vers toi
Je n’ose espérer que tu regardes mon cœur
Bien que tout mon corps soit un si mauvais acteur
Ton beau visage entre tous me laisse sans voix
Ta gravitation merveilleuse autour de moi
Me paralyse et me plonge dans une peur
Un doux frisson devenu éclair de stupeur
Quand un beau jour tu m’as montré de l’intérêt
De bon cœur nous avons ri et j’ai espéré
Que ce moment devienne notre éternité
Car cet amour semble être une fatalité



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes