Partagez

Dans ce creux de verdure où vivent des murmures
Les notes et les pauses aspirent les silences,
Les scintillements des aiguës vrillent la quiétude,
Les graves tromblonent en vagues inquiétantes
Les esprits dorés s’emparent des vibrations des anges.

Tout est pulsation même au fin fond de nos corps…
Les spectres des partitions s’enfuient vers l’horizon
Les noires et les blanches s’accrochent en ballets !
Sur des filets tracés en mailles tamisées
Des croches et doubles croches dansent enserrées…

Tout est prêt pour que le maître de lieux aussi beaux,
Nature, maîtrise ses attraits et bruissements
Lève sa baguette magique avec enchantement…
Amabile, amoroso, altissimo, allégro !

Les portées s’égrènent solo, duo concertino…

Étrangement une balle s’évadant en solo
Dévale, heurtant à propos tantôt piano
Soudain fortissimo, con grazia
Frappant de son staccato con anima
La piste tracée de cet immense concerto…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 6 votes