Partagez

L’après-midi s’ennuie au long des heures. Tic ! 

Tac ! L’horloge s’amuse à compter la minute.

Et le temps de seconde en seconde culbute

Comme un puissant alcool dans son vieil alambic.


La maison fait silence. Oh le voilage est chic !

Dans l’encadrement clair des vitres. Et la lutte

Du soleil et de l’ombre à la fenêtre chute

Et la vieille pendule au salon chante : « Clic ! »


Rien ne vient déranger tout ce qui se repose :

Dans la chambre un buffet, dans un vase une rose ;

Ni le lourd escalier navré des pas absents.


Ici, le calme parle avec la quiétude.

À la vitre un rideau sous des jeux caressants

Flotte. Ce n’est qu’un chat… et que la solitude.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes