Partagez

Après une absence d’une longue durée

-Presqu’une vingtaine d’années

Je suis venu me concilier

Avec toi et me familiariser.

Te souviens-tu, il fut un bon temps

J’étais encore un petit enfant

Je me réjouissais à merveille

Dans les retrouvailles.

Pourquoi t’avais-je abondonné

Durant toutes ces années ?

N’es-tu pas ma ville d’origine

D’où s’étend mes racines.

Fès, tombeau de mes anciens ancêtres

Ville qui m’a vu naître

Ville qui à accaparé mon être

Me voici parmi tes êtres.

Je muse dans tes ruelles

Ô ! Capitale spirituelle

Et demeure sidéré par ton architecture

Ancestrale, et tes deventures de belle allure.

J’étais profondément ravi

Quand ma cousine, mon amie

M’a chaleureusement accueilli

Dans une belle harmonie.

Nous avons autour d’un café

Longuement parlé

De la culture et de l’art

Crée comme par hasard…

Poème à suivre.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes