Partagez

Au bleu azur de ton regard

Le beau mot suit la douce pensée
L’idée en est presque insensée
Car tu es ma fervente pensée
Et j’en suis le mot élidé de l’aveu avancé.
En toi, en moi, c’est toute une idée,
Bourgeon de la fleur et de sa rosée
Toutes tourmentées par la fine bruine
De cette saison sans nom ni prénom
Au-delà du temps et sans,…printemps
Juste une larme perlant en métamorphose
Entre l’oeil endormi et la joue rosie et rajeunie
Toi, rêve de mon passé, supplice de mon présent
Qu’ai-je vraiment fait de mal, t’aimant ainsi, mon faisan ?
Ta beauté m’inspire et me porte loin au diapason,
Jusqu’au firmament de l’infini, de l’incertain horizon.
Je le sais, je n’ai point tort, j’ai plutôt raison
Avec ce sement au cloître des fugitives oraisons !

Abdelmalek Aghzaf, Fès, le 23 /02/2016©®



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes