Partagez

C’est l’été. Un regard scintillant et mystérieux, une cape vermeille, des guirlandes de fleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel tout autour du corps… Danaé Londine a pour demeure la forêt, son aimable voisine se nomme Dame Nature. Amazone sylvestre, elle fredonne parfois une musique inspirée par les remous de la cascade, par le murmure du feuillage quand le vent chasse, par les lointains hurlements de loups sous la lune, par le bourdonnement des insectes, par le bruit cadencé de ses propres sabots sur le sol…
Au coucher du soleil, à quoi peut-elle bien rêver assise sur une longue barque amarrée à l’entrée d’un grand lac ? En demeurant là parfaitement immobile, songe-t-elle à un long périple sur l’océan ? Attend-elle qu’un promeneur égaré vienne s’asseoir à côté d’elle : elle lui ravira son âme !
La forêt est sa demeure, les êtres qui l’habitent sont ses enfants. Le hêtre, ce géant placide, protège de son abondant feuillage, ses chers corbeaux, hiboux, crapauds, araignées, couleuvres, sangliers, chevreuils, fougères, amanites, digitales, pervenches… Danaé s’assied volontiers sur une grande souche pour écouter le chant des oiseaux posés sur les branches de chênes et de bouleaux qui filtrent les rayons du soleil. Parmi les buis, la bruyère et les genêts à balai tant aimés des sorcières, elle parcourt les landes désertiques, suivie de son escorte de bêtes sauvages. La nuit, elle dort sur la mousse séchée et les sphaignes, parmi les épicéas, vivantes colonnes dressées dans l’obscurité.
Elle boit l’eau des fontaines et le lait de ses chèvres. Aimant les animaux, elle se contente d’une nourriture frugale et végétarienne. Les champignons sylvicoles lui procurent un apport important en protéines. Sous les sapins, dans les pessières humides à la lisière des fagnes marécageuses, elle n’a qu’à se baisser pour ramasser le lactaire orangé parmi les aiguilles tombées des arbres. Au bord des chemins, les cercles de mousserons marquent les traces d’une ronde nocturne des fées. Elle adore particulièrement les ronces qui lui procurent des mûres savoureuses et les orties dont elle fait une soupe délicieuse. Elle cueille rarement quelques fruits mûrs dans les vergers voisins. Elle se régale plus couramment de châtaignes, de noisettes, de prunelles, de glands comestibles de certaines espèces de chênes devenues très rares. Elle préfère par-dessus tout les myrtilles des collines boisées. Bon gré mal gré, les abeilles lui offrent une part de leur miel. Elle est la Dame aux animaux, elle les protège des maladies et des chasseurs.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 10 votes