Partagez

Des millions d’étoiles brisées
Pleuvent sur nos visages mouillés
Lentement, doucement
Comme un voile déposé…
Colombes trahies, soudain fracassées
Innocents ébahis, les doigts écarquillés
Saurons-nous tendre les nôtres
Refuser cette part d’ombre cet autre ?
Amis!
Pour que la honte jamais ne nous hante
Que la vie nous environne de ses présages heureux
Marchons avec joie, allons avec eux.
Hors de ces murs que les trompettes sonnent !
Ils sont là, tellement présents.
Accueillons les, chanceux que nous sommes !

Cette lumière dans leur regard est celle du grand pardon.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes