Partagez

Au fil des jours
je me résigne à notre relation
Je ne m’en inquiète plus
Certaine de me détacher de toi
Dès que je cesserai
De vanter tes mérites
Sais tu ce qui m’a jeté vers toi !
C’est le sentiment d’une tendresse
L’espérance d’une sollicitude
Qui n’était peut- être
Qu’un malentendu
Je suis dans un pays nouveau
j’avance le cœur battant
Egarée dans un bois
Dont j’aurai perdu l’orée
Mais puisque les sentiments
Ne sont pas infinis
J’attend de trouver devant moi
un jour prochain la sortie de celui-ci
Jusque là à vouloir aimer trop
Je me contente d’un amant
Qui ne m’aime pas
Suffisamment…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes