Partagez

Je suis le panégyriste

Dont la mission c’est l’écriture, un legs prémonitoire,
Souvent un sentiment spontané que dégage mon âme
Une prédication divine, et un don qui ne se réclame,
Par des hérauts messagers tenues, avisés de fait notoire.

Comme simple louangeur que le droit de la nature crée
Qui souvent prédit l’avenir, à ce qu’ils doivent réaliser
De concéder notre chaire (4), à saisir la chose prophétisée
Pourtant ces auteurs ont avoué souvent de chose vraie.

Ce sont des poètes élus, résistants à défendre une cause
Telle que la mienne que je porte depuis ma tendre jeunesse
Un âge qui s’est heurté à plus d’une fois aux maladresses
A des gens laids, infectés de tous les maux que je n’ose

Leur attribuer par éminence de la noblesse de mon âme.
Mais il m’arrive souvent que je crie d’un air espiègle
Un fait que je refuse dans mon esprit et dans ma règle
D’usage diurne, écrivant dans le silence où se calme…

Ma douleur et qu’elle se tient paisible à chaque instant
Par contre, je n’ai rien vécu de cette aptitude que j’aime
Dont je fais allusion et que je pressens à mon schème
Je n’ai rien vécu de cela, je suis un initié inquiétant

Comme tout humain qui s’y engage dans sa théorique.
À rejeter toute absurdité qui voudra par altérer ma joie,
Qui se reproduise en se fécondant une seconde fois.
Un platonicien plein de rêves et un auteur poétique.

Comme tout humain qui s’y engage dans sa théorique
À rejeter tout cynisme qui voudra par altérer sa joie,
Laquelle se reproduise et se fécond à chaque fois.
Un platonicien plein de rêves et un auteur poétique.

Venez ! Écouter mes stances, égayer-vous à votre tour
À la haute cour de mon palais je vous reçois sans peine
Je vous réciterai de ma tribune avec toute mon haleine
Des poésies, des annales et des chants de troubadours.

Venez me juger, m’observer, me jalouser, venez m’écouter !
Venez à mon humble manoir dire ce qui ne vous plait !
Dite ce qui vous touche en moi et dite ce qui vous déplait !
Venez ! Vous me ferez plaisir de venir vous désenvoûter….

De vos préjugés de vos dires sans aucun présage,
Venez écouter laudateur ou le lire avec sérénité.
Ma poésie est à vous si vous arrivez à la coûter.
Je vous adresse l’appel sans peine et sans adage.
Par:@ECHCHIKH ADDA
Alger le 29 11 2010
__________________________________________________________________________________
4) Chaire : Tribune dans une mosquée ou une église, dans un temple, destinée à la prédication et l’enseignement religieux. On peut dire aussi une chaire universitaire ou chaire professorale est originellement un poste permanent d’enseignement universitaire attribué à une personne ; un professeur (Pr.) ou une professeure dans une université ou une grande école, (Haute-école en Suisse) pour l’enseignement d’une discipline faisant l’objet d’un cours.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes