Partagez

Au long de ma route
Verte jaune et rouge
Je fais voyager le doute
Sur la vie qui bouge
Au long fleuve :le temps
J’emprunte le chemin
De l ‘incertitude bitumée
Pour lire la vérité fredonnée
Par des gourous étranges
Assoiffés de mensonges
Je mets les voiles
Pour cueillir des étoiles
Olives luminaires
De l ‘univers polaire
Je débarque alors au port
Des amours sans passeports
Les voiles déchirés
Par cyclones et vents
Ne tiennent plus
Telles promesses non tenues
Mes paroles tûes
Mon sourire haillons
Au commissures étirées
Vos angoisses traîtrises
Tuent
Les âmes honnêtes
Se débattent contre vous
Contre les ténèbres
Vos voiles mesquins
Marchands de supplices
Vous faites rougir
César et Prométhée
Vous volez les lumières
A la sagesse et aux âmes
Bien nées
Je voyage loin de vous
J’ immigre vers le soleil
Pour me coucher la nuit
Sur les seins galbés
De l’ astre blanc
Mon repos éternel
N’est point parmi vous.

A. A. Sainte Rose
10.10.2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes