Partagez

Au plus profond d’être vieux
D’insaisissables couronnes
Eclaboussent les nuages
La sueur dans les yeux

Déposant les armes
Pour s’avancer vainqueur
Les rivières de vent
Roulent la poussière

Au-dessus d’une lointaine terre
Sans me dire un mot
Les étoiles éclairent l’absence
Pour déchirer le désert

Les amants d’un jour
Au fiacre menteur
Caressent les fleurs
D’il y a longtemps.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 4 votes