Ligue des Poètes

Auteur

Eric de La Brume

Tu occupes toutes mes pensées

Depuis que je te connais,
Depuis que je t’ai découverte,
Que tu es venue vers moi,
t’es offerte à moi, tu occupes toutes mes pensées.

En souvenir

Une rose écarlate, rien que pour toi,
que je pose au pied de ta petite stèle,
posée en souvenir,
au fond de mon jardin.

Espoir

Quand une vie apparaît sur terre,
vient avec elle l’espoir
de pouvoir exister et d’accomplir,
quelque chose, d’avoir un but.

Souvenirs brûlants

Sur une plage de sable chaud,
tout près des dunes, au crépuscule,
sous un ciel flamboyant,
une fille contemplait la mer.

Changements

Le monde change en permanence.
Je regarde le ciel qui se pare,
de ses couleurs crépusculaires,
harmonie de ciel bleu et de nuages ouateux.

A fleur de peau

A fleur de peau je suis.
Quand je te vois,
mon cœur s’enflamme,
et mes sentiments surgissent.

Délicatesse

La délicatesse est une manière de faire,qui devient rare et précieuse,elle est la recherche du raffinement,le désir de ne ne pas choquer ou déplaire. Elle est le contraire de la vulgarité,de la rustrerie et de l’effronterie.Elle finit par plaire partout,là… Lire la suite →

La folie

J’ai la tête légère,
les idées s’y emmêlent et s’y enchevêtrent.
Je ne vois pas les choses comme tout le monde,
et souvent me sens incompris.

Une rose étranglée

Un amour perdu,
le désespoir au cœur,
j’ai trouvé un matin,
ma rose étranglée.

Les mots

Les mots s’accumulent dans ma tête,
Il s’amoncellent
et forment parfois un véritable carrousel,
jusqu’à m’en donner mal à la tête.

Arc-en-ciel

Dans un coin sauvage,
le long de la côte,
par un temps gris et pluvieux.
je traîne mes pas sur le sable humide.

Angèle

Elle s’appelait Angèle.
était belle comme le jour,
était née à la belle époque
Où charme et beauté se côtoyaient.

Amour et guerre

Mon amour, je t’écris cette lettre
pour te dire que je suis parti
dans un pays étranger.

L’amertume

Mon cœur est plein d’amertume,
aujourd’hui, le soleil est caché par les nuages,
et le ciel est gris,
et a couleur de plomb.

Novembre

Novembre, mois des premiers frimas,
quand la nature commence à frissonner,
et que le kaléidoscope automnal,
commence à se dégarnir.

L’effleurement

C’est quand tu dors,
que j’aime à te regarder,
et effleurer ton corps,
délicatement du bout des doigts.

A ciel ouvert

A ciel ouvert,
j’ouvre mon cœur,
envoie un message de paix,
vers cet espace infini.

Le reflet de ton âme

Dans un paysage immaculé,
pendant une période de vacances,
à deux, en amoureux,
j’ai perdu l’amour de ma vie.

Dans ma bulle

C’est dans ma bulle,
que les soucis s’envolent,
que les souvenirs s’estompent.
C’est là que je me ressource.

La chaleur

Peu m’importe le vent qui souffle,
et emporte tout sur son passage,
peu m’importe la pluie,
qui tombe en trombe.

Regard célèste

La nuit profonde recouvre la terre.
Le ciel est parsemé d’étoiles,
et les nuages absents.
Le regard céleste omniprésent.

Indomptable

Indomptable tels les chevaux sauvages,
qui s’élancent dans la vaste plaine,
la crinière au vent,
tu es entrée en bourrasque dans ma vie.

Mon hirondelle

Mon hirondelle,
quand reviendras-tu voltiger près de moi,
me faire tourner la tête,
jusqu’à m’en étourdir.

L’alcoolique

Je bois, l’alcool me tient!
il me colle à la peau;
je ne peux plus m’en passer,
il est devenu comme ma maîtresse!

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils