Ligue des Poètes

Auteur

L Mansour

Sans titre

« Dis le moi », m’avait-elle dit, tout simplement ; Quelques vers parfois résument tout un roman ! Une coupe au pied tourné à quoi elle sert, Si elle n’est levée et qu’une main la serre ? Veuillez noter :… Lire la suite →

Le lapin

Regardez bien ! Ceci est du n’importe quoi ! Je le partage n’importe comment ! Il suffit qu’on le voit Et ça devient quelque chose ! Comme un chasseur, Je m’acharne sur ma proie ! Je lache tout à la… Lire la suite →

La parole

La parole est sensée être Le reflet de l’Etre Et non du paraitre ! Tous droits réservés. Veuillez noter : Envoi… Total : 5 sur 12 votes

Chacun sa langue

Enterre… déterre! Enterre la mort. Parler, se taire… parler encore… Le ciel est clair, Éclairs, tonnerres… La terre… le vert… Les vers s’enterrent. Plus que les lettres, Le mot s’emporte ! Plus que les mots, Les phrases de lettres. Ils… Lire la suite →

Si tu oses!!!

Si tu oses… Le battement du cœur bruira chagrin, Le sang qui coule coulera airain, Mes petits tercets rimeront en « in » Dire… Quand soufflera la brise du matin, Sur les quatre recoins de mon jardin Qu’ombragent des treilles aux noirs… Lire la suite →

Coeur

Douleur! Douleur… L’impitoyable sonne l’heure! Glaive implacable! Dur est ton cœur! Tranche mon cœur de rêves et de leurres! Comme la rose triste attise ta main, l’artiste; Lorsqu’une main l’effleure, esprit de nain autiste! Tranche sa tige! Meurt! Nulle part… Lire la suite →

Coeur de poète

Douleur! Douleur… L’impitoyable sonne l’heure! Glaive implacable! Dur est ton cœur! Tranche mon cœur de rêves et de leurres! Comme la rose triste attise ta main, l’artiste; Lorsqu’une main l’effleure, esprit de nain autiste! Tranche sa tige! Meurt! Nulle part… Lire la suite →

Si tu oses!

Si tu oses… Le battement du cœur bruira chagrin, Le sang qui coule coulera airain, Mes petits tercets rimeront en << in >> . Dire… Quand soufflera la brise du matin, Sur les quatre recoins de mon jardin Qu’ombragent des… Lire la suite →

Roses et belles

Si tu oses… Le battement du cœur bruira chagrin, Le sang qui coule coulera airain, Mes petits tercets rimeront en  » in « . Dire… Quand soufflera la brise du matin, Sur les quatre recoins de mon jardin Qu’ombragent des treilles… Lire la suite →

Je crains

Condamné à vivre seul dans la foule Mon jour… ô ! Semblable à la nuit, Qui le drape, et de ses ombres le foule ! Je crains de ne voir jamais le soleil ; Qui de ses rayons, dans tes… Lire la suite →

Souvenir, tu nous tiens

Quand on entend plus de voix ! Quand les mots se font évanescence, Et l’absence s’empare de notre choix ! On se contente d’écouter le silence ! Quand la feuille, de l’arbre, choit… Trainée, par les vents, dans tous les… Lire la suite →

L’inconnu que j’aime

Comme une princesse des nues, Je volerais très haut… Comme ces lumières nues Qui me berceraient au Bercail de mes longues nuits ; De cet astre nature, D’où, le rayon bénit luit… Je laverais l’impure ! Pour, comme une sainte… Lire la suite →

Le péché originel

Faut pas s’en prendre au cœur! Ni à la pauvre raison d’ailleurs! On commet tous l’erreur! Faut juste être bon joueur… Du péché le saint n’est pas à l’abri… Le désir du bien nous hante ! On s’acharne au mal… Lire la suite →

Authenticité

Loin des yeux, loin du cœur ! Pour le cœur c’est une offense ! Parler d’absence et de distance, Parler du temps et de l’heure ! Loin des yeux, loin du cœur ! Certains diront : c’est vrai ! Du… Lire la suite →

Loin des yeux…

Loin des yeux, loin du cœur ! Pour le cœur c’est une offense ! Parler d’absence et de distance, Parler du temps et de l’heure ! Loin des yeux, loin du cœur ! Certains diront : c’est vrai ! Du… Lire la suite →

Porte entrouverte

Viens dans mes bras… Pour qu’enfin, je puisse Ouïr tes peines qui bruissent ! Viens te coucher… Sur cette herbe mouillée, Par nos larmes ; qu’on a souillées ! Viens te blottir Mon corps contre le tien… De ton mal… Lire la suite →

Une larme

Une larme Il est vrai, en réalité, qu’une larme N’est, de l’eau, qu’une goutte ! Mais comme le bout d’une lame, Elle perle, sur les joues, saillante ! Quand elle tombe c’est pour une raison ! Elle soulage une peine,… Lire la suite →

L’amour

L’amour c’est comme la vie… Partout, il est comme l’air… Et comme l’air on le respire… Ni le cœur, ni l’ange frivole… Ne sont maîtres de leur envole ! Quand l’aube, à leur vue, Devient gaie et accourt… Avec les… Lire la suite →

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils