Ligue des Poètes

Site de poésie

Auteur

Lazhar Djaballah

L’emblème.

L’emblème.
Très haut,flotte notre emblème.
Très beau avec ses trois thèmes.
Tricolore,moitié vert,moitié blanc.
Étoile mariée avec un croissant.

Le rejet n’est pas de ma nature.

Le rejet n’est pas de ma nature. Le rejet n’est pas de ma nature. Si quelqu’un m’en voulait,j’irais Lui expliquer avec ma procédure Que le racisme n’est pas mon sujet. Je ne me permets jamais d’exclure L’homme qui est digne… Lire la suite →

La source inépuisable.

La source inépuisable. L’amour est impeccable. La haine est implacable Nous les hommes,nous avons besoin d’aimer. Comme avoir besoin de respirer. Comme nous ne pouvons pas vivre sans oxygène, Notre vie est insupportable avec la haine. Si la haine rend… Lire la suite →

Le lac de Mégarine.

Le lac de Mégarine. Un lac au milieu d’une palmeraie. Tel un paradis qu’on ne peut l’ imaginer. Des palmiers dattiers tout au tour. Comme des giraffes de la Savane. Qui viennent s’abreuver. Après un long parcours. Les petites vagues… Lire la suite →

Joyeux anniversaire !

Joyeux anniversaire ! Joyeux anniversaire ! Tous mes vœux sincères. Mes solennelles prières. Que tout pour vous Soit meilleur,soit clair. Le présent est éphémère. Il disparaît comme un éclair. Notre naissance,c’était comme hier. Notre innocence,nos jouissances,notre carrière. En laps de… Lire la suite →

Le prix d’un sourire.

Le prix d’un sourire. Qui me vend un sourire. Car mon cœur va périr. Je ne pouvais plus rire. La tristesse me fait gémir. Je vais chercher le sourire Chez les enfants du Cachemire. Hélas,on le leur a volé pour… Lire la suite →

Un nuage d’été.

Un nuage d’été. O !Nuage,puis-je escalader les cieux pour t’embrasser. Puis-je arpenter les lieues pour te glorifier. Ta hauteur, ta valeur,ta fraicheur et ta pureté. Quand tu voiles le solei de l’été, Sa chaleur implacable ne manquera d’intensité. Ses rayons… Lire la suite →

Ma rose.

O!Ma jolie rose!je t’offrirai cette rose. Le summum de ta beauté repose Sur tes yeux émeraude grand ouverts Sur tes paupières bleues closes. Comme une lumière,tu éclaires Mon âme aimant vivre en osmose. Avec ton âme ne cessant de me… Lire la suite →

Quand arrivera le véritable printemps.

Quand arrivera le véritable printemps? Quand les arbres de paix pousseront. Les haches de la guerre échoueront. Quand les sources d’amour couleront. Les volcans de la haine s’éteindront. Le printemps sera véritablement bon. Quand les valeurs humaines vaincront. Les intérêts… Lire la suite →

Les ailes brisées.

Les ailes brisées. J’aimerais aller chez elle. Cet ange hantant mes rêves. Je lui dirais une chose brève. Je t’aime beaucoup ma belle. Mon rêve quand je me lève. Toi et moi comme deux fèves. Dans une gousse,abritées du gel…. Lire la suite →

Maman.

Maman. Maman est mon trésor Son agrément est sa clé. Sa gaieté est mon réconfort. Son approbation me plait. Son sourire me rend fort Sa douceur est ma félicité. Je félicite son imposante personne. Cette femme épatante que j’appelle maman…. Lire la suite →

Toiet moi.

Toi et moi. Malgré le monde et son bruit, C’est le sort qui nous rassemble. De son destin personne ne s’enfuit Quel bonheur!Nos âmes se ressemblent. Ta beauté physique et morale m’éblouit Et ton âme saine me comble. Ton sourire… Lire la suite →

Ma plume engagée.

Ma plume engagée. Ma plume s’est engagée Dans le camp de la paix. Pour lutter contre l’atrocité Des guerres inachevées. Ma plume s’est engagée De puiser de la coulée De sang tombé sans légalité. Dans les rues enflammées. Ma plume… Lire la suite →

Tant qu’il y a…

Tant qu’il y a… Tant qu’il y a du blé Dans les champs. Tant que les épis Dansent au vent. Je suis heureux. Tant qu’il y a du lait pour les enfants. Tant que leur sourire est innocent. Je suis… Lire la suite →

Chuchotement de la nature.

Le chuchotement de la nature. Elle nous parle tout bas En divulguant ses secrets Quand elle déploie ses appârats Le monde reste étonné Ô ! langage d’amour délicat transmis par ces bouquets ! Fleurs musquées chatouillant l’odorat Ombre des arbres… Lire la suite →

O !Pauvre Alep !

O !Pauvre Alep! O !Alep ne voit plus la lune. Ses beaux lieux sont brûlés. Ses lever de soleil sont éclipsés. Ses jours gais deviennent nocturnes. O!Alep ne voit plus la lune. Ses belles fleurs s’étiolent. Ses oiseaux s’envolent. Ses… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils