Ligue des Poètes

Auteur

LUCYE RAYE

Ma dernière rime .

Sur mon vieux piano
Égaré sur les eaux
Je quitte le paquebot
Avec des notes en lamento

TAKAMAKA … Authentique.

Dans la ravine des entrailles de mon île
Un arc en ciel de tous les feux l’habille
La montagne est félicitée d’un dernier rayon

Appel Hilarant .

Miroir ! Oh! Mon sublime miroir !
Votre cadre en bois d’ébène de pays tropicaux
Si doux et scintillant de couleur presque noire

Viens ! Viens ! Ô ! Mon HOMME !

Et j’ai divagué :
Car je perds le sens du réel, mon regard est vide sans toi
Ton éveil est enseveli sous les roses des bois
Et pourtant,
Je poursuis …

Je l’attendrai !

Bientôt plus d’une décennie que ce cauchemar m’empoigne !
Je n’ai plus de jours ni de nuits . Je ne vois plus la ronde des saisons …
Ce sont mes écrits …

Le Grand Raid … Sport intense .

MOI … Avec mon sport cérébral, ma plume et mes encres
Je rejoins tous les coureurs : ne pas jeter l’ancre
Juste pour sourire, leur donner l’envie et surtout ne p

Citadelle cristalline ..

Je rêve encore de Lui
Sur cette rive de perles de pluie
Quand je mourrai, ce sera sur cette mer

Ballade de couleurs.

Ma balade* est toute colorée
Couleurs avec les oiseaux et valser
Valse de l’azur sur ma mer agitée …

HOMMAGE à livre ouvert .

Un album gris
Une photo jaunie
Je la scanne et l’immortalise
Même si l’alizé m’épuise :

Jazz de mon temps

Je n’ai plus le temps
Mais je le prends
Avec l’archet du violon d’avant

FLAMBOIEMENT

Mon île de La Réunion s’ouvre avec tout son orfroi
Elle s’habille d’étoiles de pierreries et flotte sans loi
Sur mes vagues de broderie d’or, elle flamboie

Suis-moi ! C’est MOI .

Ma poésie, reflet de ma vie belle, libre, éclatante
Ruisselle en communion de beautés transparentes
Des créations entières pour tous les êtres et leur bonté

Lacrymogènes de ma pensée .

Un ouragan tropical dans mon encrier
Toute ma pensée est dépouillée
Pour calmer nos tourments jamais résolus
C’est un recommencement absolu .

Au nom de mon corps .

Dans le silence de la nuit
Mes initiales se tatouent avec émoi :
La rivière s’est endormie
Je te parle tout bas

Ô Chêne ! ( Dialogue : Chêne et Princesse des îles ) .

Mon nom restera gravé dans cette écorce .
Ce chêne vieillissant se renforce ,
Il ne veut pas mourir ……….

FEMME ARBRE .

Le peintre étale sa peinture pour une oeuvre d’art ,
Sa palette résiste aux incendies de forêts

PROSE de liberté .

Nous sommes ta délivrance .
Respire encore … Fredonne ce chant immémorial de métaphores ,
Même s’il y a de la sueur de sang qui s’écoule de tes pores .

Danse de liberté .

Ma plume avec ses vers sans défaite et les lecteurs aux yeux étoilés
Sur ce quadrillage du Pouvoir exécutent une danse de liberté :

Femmes coquelicots .

un soutien contre les violences faites aux femmes !
Les premières notes soupirent au piano
Pour toutes les femmes coquelicots
Mes cordes vocales vibrent en écho

Royal Palais.

C’est une adoption en Princesse des îles par le palace de la mer :
Ce beau palais s’ouvre sur l’océan souverain
Où tous les croisiéristes sont des châlelains !

MOI …

Dans mon antre, au milieu de nulle part ,
Ma sensualité rayonnante miroite en émoi .
Ecrire ma composition , c’est tout un art …………………

Ah ! Si … Mon amour ! Si …

Mon amour , si je t’embarque dans ce vaisseau imaginaire
Nos soupirs amoureux voyageront dans l’univers .
Allons ! On part d’ici ! On sera autre chose que Nous ;

Honnêteté !

Le malheureux, s’il a été bien éduqué
Il s’en sortira, il a la clé de l’honnêteté;
Dans toutes les sociétés, il y a des dérives

Rage de Femme .

On m’a laissée inerte sur ce sentier
Le sang baignait mes yeux
Je n’avais plus de cheveux
Une main secourable m’a sauvée …

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils