Ligue des Poètes

Auteur

Mary Galinié

LE PARFUM,

Il est là mon parfum , tout près dans son flacon, Le votre le remplace depuis sur le balcon, Vous qui êtes passé tantôt d’un pas pressé, Votre parfum et tout sauf banal, inodore. Votre sourire , votre regard qu’honorent … Lire la suite →

LE PARFUM,

Il est là mon parfum , tout près dans son flacon, Le votre le remplace depuis sur le balcon, Vous qui êtes passé tantôt d’un pas pressé, Votre parfum et tout sauf banal, inodore. Votre sourire , votre regard qu’honorent … Lire la suite →

LA PISCINE

Je vous ai observé  vous, les gens heureux, Installée confortablement derrière mes lunettes, Évoluer chacun sous un ciel merveilleux , Vive l’instant présent, c’était pour tous le fête. J’ai vu des grands-parents veiller sur leurs petits,  Les tenant par la main,… Lire la suite →

L’ACCIDENTE DE LA VIE

Il s’en va d’un pas lent retrouver ses amis, Le visage durci, le regard dans le vague, Un pantalon trop grand pour son corps amaigri, Un sac à dos toujours qui lui sert de bagage. Pourtant je l’ai connu du… Lire la suite →

A toi, mon ami.

Je coulais doucement dans un trou sans issue, Mon cœur déchiré, trahi et mon corps fatigué, J’ai tant prié les anges que sur ma route tu es venu, Toi, mon ami, mon frère tu m’as réconfortée. Ta main tendue ,généreuse,… Lire la suite →

SI J’ÉTAIS……

Si j’étais une étoile dans le  ciel, Je remplacerais la douleur des coeurs,  Par une couleur rouge vermeil, Et remplacerais les  pleurs en fleurs. Si j’étais un pigeon voyageur, Je livrerais des messages de bonheur, Effacerais blessures et malheurs, Pour… Lire la suite →

CE SOIR J’AI L’HUMEUR CHAGRINE

Danse pour moi ballerine, Fais moi oublier mon chagrin, Tu es si pure et ta ligne si fine, Tu est la grâce sur mon chemin. Joue pour moi violoniste, Ta musique bercera mon cœur, Même si ta mélodie est triste,… Lire la suite →

ELLE DANSAIT LA GITANE.

Elle dansait la gitane, Autour d’un feu improvisé, Ses cheveux noirs éparpillés, Dans sa robe longue moulée. Nus pieds au rythme des guitares, Ses yeux de braise enjôlaient, Elle était belle, elle jouait, De tout son corps se déhanchait. Il… Lire la suite →

QU’IMPORTE

Que la terre soit plate ou ronde, Ce soir, c’est la fête du rugby, Vainqueurs sans vaincus , Qu’importe, Nous sommes tous au paradis, Que nous soyons grands ou petits, Ce soir , c’est la fête du rugby, Qu’importe, Car nos… Lire la suite →

LES HIRONDELLES.

Les hirondelles sont parties, Vers d’autres cieux plus beaux qu’ici, Chanter des airs de ritournelle, Et partager raies de lumière. Mais ici les oiseaux se meurent , Dans les jardins,  dans les demeures, La vie sans vous passent les jours,… Lire la suite →

Merci à toi l’amie qui m’a ouvert ta porte.

Merci à toi l’amie qui m’a ouvert ta porte, Pour ce jour de noël, la joie en moi l’emporte, Sur une nostalgie qui n’a pas eu de place, Pour ceux de mon passé que celui ci remplace. J’étais émerveillée devant… Lire la suite →

L’ aurore

La nuit et le jour se fondent et se confondent, Les brumes du matin sur fond d’écrin s’estompent, Mes yeux admiratifs dans l’horizon s’inondent L’infini se dessine pour ma vue définie. Éphémère l’instant pour ce ciel infini. Rouge, ocre, pâle orangé… Lire la suite →

A Lisa,

Une revue par hasard se trouve entre mes mains, Changera à jamais ma vie le lendemain, Ta photo, ton regard m’ont touchée en plein cœur, Sur ton visage on lit, ton parcours de malheur. Je t’ai donné un nom et… Lire la suite →

SILENCE…

Silence je t’écoute du matin jusqu’à l’aube, De l’automne au printemps et l’hiver plus encore, L’été je t’abandonne ou l’inverse peut-être, Est-ce pour du bonheur que tu dois disparaître? Tant tu colles à ma vie, je me donne sans fin,… Lire la suite →

A ma sœur,

L ‘hiver a revêtu ses plus belles parures, La montagne scintille de ses plus beaux diamants, Le soleil orgueilleux puissant dans son armure, Me séduit, me caresse comme un premier amant. Voilà, je m’abandonne et me prends à rêver, De… Lire la suite →

Ecoute, écoute…

Ecoute, écoute , ne dis rien, N’entends pas la voix de ton chagrin, Les oiseaux te consolent, écoute bien, La mésange, le moineau piaffent ce matin, Ce chant rempli de joie et qui soudain étouffe, Un sanglot dans ta voix,… Lire la suite →

Ton pas…

Ton pas j’entends dans l’escalier, Dans un instant , la porte et le palier, Je l’entends, je t’attends, je l’espérais. Ton pas léger , ton pas dansé, Te voilà, les bras chargés de présents, Dans mes bras ton pas s’est… Lire la suite →

J’apprivoise ma solitude…

J’apprivoise ma solitude, Pas facile comme habitude, Cela est une certitude. Le temps s’écoule doucement, Je sollicite follement, De m’évader infiniment, Au delà de tout firmament, Mais non! On ne choisit pas , Entre la vie et le trépas, Il… Lire la suite →

Allo ! Maman…

  Tu m ‘as donné la vie, la tendresse et l’amour, Tu as veillé sur moi, a rêvé de beaux jours, Soudain je suis partie sans te dire au revoir, Pardonne-moi maman, c’est la faute au hasard.   De mon… Lire la suite →

Ils voulaient du soleil

ILS VOULAIENT DU SOLEIL Ils voulaient du soleil, le chantaient, Comme l’oiseau ou la cigale, Mais leurs rêves s’en sont allés, Dans un éclat et son de glace, Leurs coeurs de soleil étaient ivres, De la chaleur qu’ils attendaient, Mais… Lire la suite →

 » LA VIE « 

Je t’aime tant la vie si belle , si merveilleuse, Tu m’as permis d’aimer et d’être si heureuse, Avec de gros tourments surtout dans mon enfance, Pourtant je t’ai donné à jamais ma confiance. La vie c’est cet enfant que… Lire la suite →

SOUVIENS TOI DE NOUS …

Oui je me souviendrai, ce soir la nuit viendra, Les étoiles et le ciel vous tendront les bras, Petits matelots qui flottent sur les flots; Le bleu du ciel s’est soudain assombri, Pour deux cœurs à jamais réunis. Je prie… Lire la suite →

Poème « La bas . »

Là bas, dans le brouillard une étoile scintille, Brillant dans le flou du soleil qui était elle, Ses cheveux d’or au vent ressemblent à un mirage, Ses rires en cascades sont ma dernière image. Là bas, mes souvenirs sont comme… Lire la suite →

Dehors il fait si froid,

Dehors il fait si froid que mon cœur est au chaud, J’ai fermé les volets et tiré les rideaux, Pour ne plus voir la nuit et pour ne plus entendre, Ce vent de grand hiver qui hurle à me surprendre…. Lire la suite →

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils