Ligue des Poètes

Auteur

Thierry Titiyab Malet

Me voilà Fils

Tu tombes, tu pleures et tu remontes
Cette pente accentuée d’encombres !
Me voilà fils, le père pas tant rassuré
Celui qui garde tes nuits et tes pleurs

La controverse d’une passion

Je verserais pour contre défense
Une larme restée un trop longtemps
Prisonnière d’un cœur en souffrance
Libérant de force, un vieil ouragan

Un automne sans toit

Je! C’est aussi
Ce moment oublié
Ces heures insensées
Parfois critiquées
Cet instant
À tes côtés
Je !

Vie Actuelle

Espace d’un moment, tu toi, nous vous, ils, nous n’avons pas de race

Lettre à Leconte de Lisle

Ce texte n’est que pure fantaisie, tiré de mon imagination et écrit à l’occasion du bicentenaire de Leconte de Lisle

Un moment à la PLAINE

La nuit n’est pas si loin
On se perd, on y remonte
Par tes sentiers bien pentus
Quelque soit la saison !

Coeur d’enfant

Je suis comme un garçonnet
Qui trépigne d’impatience
Car il a cette envie
De continuer innocemment

Mère ou Père

On ne naît pas mère ou père
On le devient au fil du temps
Le chemin est parfois rude
Mais aucun obstacle
n’est insurmontable

Scènes d’antan

Dehors le temps s’acharne sur le filaos
Un son de cloche arrive à mes oreilles
J’ai si froid, tout mon corps tressaille

Welcome dans la vie

Je dois contrôler mon souffle, mon inspiration
Se perd facilement devant ces beaux spectacles
Ces richesses restées secrètes, si inabordables

Le petit Perdu

Je suis là, à la grand porte qui mène à ton bonheur!
Moi qui suis si petit devant l’immensité de ton cœur.
Il bat dans un rythme effréné, et sans autre rancœur
Mais

Papiers froissés!

Ma plume s’est emporté
Bien trop souvent
Je vais la réguler
Le vent s’en est mêlé
La soulevant un peu

Eldorado mon Amour!

Mais que veux-tu, il le faut bien

J’irai trouver là-bas sur Vienne !

Un endroit plus vert, une vie

Où nous serions plus tranquille

Ce rêve

Ce rêve n’est qu’un instant magique
Pendu aux ramures de ce saule-pleureur
Qui verse ses larmes de joies
Pour arroser l’été,
Pour nous bercer, c’est vrai
De cett

Matin gris

Ce matin gris, je lance un cri
A l’incrédule qui veut croire
Que tout est totalement acquis
il devrait s’ouvrir et se revoir
Peut-être se remettre à l’abri

Moi Surpris

La vie n’est pas une position mais une composition mathématique <3

Brune enfant

/home/thierry/Bureau/pere-et-fille.jpg

Cet Amour

J’aurai voulu devenir un fils
Celui qui peut-être lui conviendra
Mais voilà
Voilà que la roue tourne sans moi
Pourquoi ?

Vous!

La vie est un défi, nous le relevons chaque jour
Avec grâce, force, croyance et ténacité !
Nous avons besoin de l’un comme de l’autre
C’est dans l’union que nous

Fleur de l’Innocence

Essayer de les cueillir
Ces brins de tendresses
Qui poussent dans le pré
Là dans le cœur de nos chers enfants

Une Maman!

Merveille du monde
Amour sur terre
Modèle intarissable
Affection incommensurable
Notre vie

L’indifférence

Je ne suis rien de plus que ce que tu pourrais être.
L’avis donne des idées, la vie t’aide à les concrétiser et si tu rêves c’est que le sommeil t’a gagné
Si tu n’a

La sagesse!

* Prendre son envol n’est pas sans conséquence et ne pas le prendre entraîne des doutes, la sagesse est de ne pas se poser trop de questions et d’accepter la vie

Du haut de mes dix ans

Mais où se trouve ce maudit frein
Car il me faut absolument ralentir,
Le temps m’atteint maintenant
À une vitesse vertigineuse !
Me voilà surpris
C’est la vie.

T

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils