Ligue des Poètes

Auteur

Yann Bachelet

Vision

Manger à même le fruit des correspondances infinies. Une mangue entre les dents noires du vieillard : manger la pauvreté jusqu’à plus soif. Les villes du monde sont des autoroutes blanches et il faudrait ravir aux hommes un instant la… Lire la suite →

Tu es amer indienne

Tu es amer indienne , Fille des plaines, Avec ta fenêtre ouverte sur ce mur… De la fin du monde , Au bout de terre, À l’agonie des mers Sur les bancs de fumée Dans l’hiver enneigé. Tu me racontais… Lire la suite →

Je voudrais u pays.

Je voudrais un pays D’or et de feu De neiges, Et de vents. Je voudrais un instant Être l’hôte d’un roi: Un petit moine Sans cheveux. D’un plumeau de soie Je recevrai ses grâces. Son armée brandirait la grêle Et… Lire la suite →

Sel dans la main.

Il faut s’effacer Sel dans la main Il faut s’éloigner Là finit la terre Se rapprocher Du creux des vagues Veuillez noter : Envoi… Total : 1 sur 1 votes

Si tu me revenais.

Je me mettrais à l’envers du temps si tu me revenais. Fidèle J’épouserais la joie. Je serais frivole dans tes soupirs. Je donnerais à ma vie la tension de l’élytre pour te garder. Je confesserais à la pluie mes yeux… Lire la suite →

Amnésie

La mémoire que nous creusons, la plus silencieuse, n’est pas celle des habitudes enfouies, des rythmes obsédants. La mémoire qui nous taraude n’est rien face aux vasques démesurés de l’inspiration qui déchire le corps, brise l’âme endurcie par les certitudes… Lire la suite →

Prophétie

Textes enfouis dans le silence des sables. Scarification à même la peau du monde. Incision des mots dans le bois, dans les os d’un cheval mort ou le buffle noir des savanes. Les prophètes avec moi de leurs doigts tremblants… Lire la suite →

Il est temps !

Il est temps d’affamer la panse des morts, De faire naître des corps brûlants. D’irriguer les veines du vivant Laisser macérer une ivresse Dans l’antre du monde, À l’ombre d’un chêne hiératique Bâtissons des terrasses en étoiles Dans les nervures… Lire la suite →

Je ne veux pas me taire.

Je ne veux pas me taire. Ne pas tarir Au moindre feu De la conscience Rature De honte Dans la peur De l’obscur Je ne veux pas me taire, Car c’est de l’homme qu’il s’agit. Veuillez noter : Envoi… Total… Lire la suite →

Nuits

le visage griffé, Dans l’éclat du jour. Ambre, Garde moi De ces rêves fertiles À l’écart de mes nuits Veuillez noter : Envoi… Total : 2 sur 1 votes

Offense

La page bruissante vole en éclats Je t’emporterai au feu du ciel, à l’embrasement des vagues. Je briserai tes opales certitudes, j’engloutirai ton visage dans le miroir de mes mains. Je suis offense, injures et blasphèmes: La noirceur de mes… Lire la suite →

Tu viendras ce soir

Tu viendras ce soir et tu seras le soir. Tu viendrais dans une fatigue intense, j’ai bu tant de poèmes, manger tant de verbes, abhorré l’orthographe . Tu viendras ce soir et on parlera de la force de l’âge à… Lire la suite →

Je veux habiter.

Je veux habiter Sous l’hospice monumental Des cimes Pour apprêter de mes yeux Le mouton au pâturage Regarder se déposer toutes nuits En une seule étoile. Je veux une sérénité Haute comme une montagne Dans l’orage Et voir resurgir l’éclair… Lire la suite →

Appelle !

Appelle vers le vent Tu es fait de feu De terre et de ciel Appelle Les étoiles flambent À tes yeux en Amande J’ai le cri qu’il te faut: Dis-lui que tu sommeilles Dis-lui. Veuillez noter : Envoi… Total :… Lire la suite →

Gravure

Je grave. Je maintiens le stylet À la braise Au feu. L’âtre de la mémoire N’est pas la retenue. La lumière rouge Brûle le souvenir Adieu. Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

Invocation.

Invocation du sel , D’un goût Dans ta bouche. Par la grâce et le souhait D’un souffle du vent Haleine odorante. Tendre baiser Parole saturée De silence. Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

L’or du monde.

L’or du monde La bague de bois À ton doigt. Tes hanches Pleines de grâce. Tout ton corps Qui a faim La vie du monde : Par ce mot éclaté, Amour. Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

Le train du soir.

Je les ai vu se perdre. J’ai vu l’homme perdre la raison, brûler son billet retour. Je l’ai vu elle choisir d’en rire. J’ai vu des gestes dans la nuit. J’ai vu leur vie se fendre dans l’oubli de ce… Lire la suite →

Tu as envie.

Tu as envie de briser la terre sèche, de marcher alentour des pierres blanches et noires. Sous les peupliers ta fatigue se mêle au soleil en sueur. Relève ta tête lentement aux mots d’un autre. L’écureuil ramasse sa pitance d’hiver… Lire la suite →

Sur le parvis.

Ne puis-je avancer Sur le parvis Coller l’astre froid rayon du sol Avancer à la porte Et voir, simplement voir Vers l’intérieur Tel posé sur la table Le pot de terre Les stylos comme un bouquet Un sanctuaire . Veuillez… Lire la suite →

Voix.

À l’égal de la voix qui me précède. Les vases chancelants se brisent sur le marbre. Un à un porteurs d’un même éclat. Être au-dessous des mots, sous la voûte du palais, au-dessus de la langue : Le souffle lent… Lire la suite →

Le dessous des choses

Je reprends patiemment le dessous des choses. J’écris des états d’âme emmitouflé dans les douleurs du corps. Une brûlure à l’œil est un phénomène nouveau ; sous le peuplier la foudre veut beaucoup plus que le feu. La rose matinale… Lire la suite →

Des larmes.

Opacité de mes mots Pour t’empêcher d’avancer. Il pleut ici des larmes. Un goût acéré, Une terre De silence Meure en abondance. La mer, A rejeté sur le sable Un corps. Un enfant, Au sommeil de plomb Veuillez noter :… Lire la suite →

fête nuptiale

Il faut y aller Aux fêtes nuptiales Brûler de l’encre. Écris ! Fais saturer le verbe Grave les mots des jours Sois stricte avec ton bonheur, Il revient de loin. Veuillez noter : Envoi… Aucun vote pour l’instant

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils