Partagez

Auvergne

Je t’ai découverte dans ton écrin de verdure,
Insatiable randonneur, gravi tes pentes dures,
Du haut des tes cimes, admiré ta splendeur.
Où le regard se porte, je contemple ta grandeur.

De tes sommets arrondis, tes vallons s’étalent.
Ton relief exprime la sérénité, paysage calme.
Les cheires, contrées chaotiques boisées,
Habillent verdure luxuriante, tes vallées.

Partout en ces lieux des résurgences jaillissent,
Des sources profondes, l’eau ruisselle cristalline.
Je me désaltère de cette aubaine divine,
Que la terre dans ces profondeurs tapisse.

Grandeur hercynienne lentement élevée,
Sous le joug du temps lentement érodée,
soudainement par les Alpes, déchirée,
le tonnerre volcanique a violemment explosé.

Auvergne de tous les temps,
Longtemps a connu ahan.
Aujourd’hui sous sa canopée cachée,
dissimule Les plaies béantes du passé

REFERENCE
Read more at http://philippe-rotat.e-monsite.com/pages/pensees-vagabondes/auvergne.html#54R1e8gxLUw3xyLu.99



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes