Partagez

À nous
Tous les perdus
Les fous
Les pendus

Les causes perdues
Les égarés
Les navigant à vue
Au gré des marrées

Les utopistes
Les rêveurs
De mondes meilleurs
Les clowns tristes

Les chats des rues
Les rats des champs
Toujours déçus
Mais espérant

À la quête sans fin
À l’espoir qui nous retient
À la vie comme elle vient
Où on n’se sent pas si bien

Aux blessures que l’on traîne
À nos plaies qui nous saignent
À nos perditions
Nos cris, nos écrits, nos partitions

Aux trains dont on descend
Au suivant qu’on attend
Aux retards qu’on accuse
Aux soifs dont on abuse

À la vie- à l’amour
À tous ceux que l’on perd
Bêtement sur le parcours
Aux nuits où l’on se resserre

En vain pour ou contre l’oubli
À nos corps défendant
À nos fumées parties
À notre mort aux dents

À nos rages de ciels noirs
À nos rires de ciels bleus
À nos silences des soirs
Brûlant mieux que le feu

À nos envies de nous
Envieux! Nos désirs infinis
Et à tous ces petits clous
Qui nos vies crucifient.

À nos croix de bois
À nos choix
À nos chapes de plomb
Et à nos têtes de cons

Au vent se levant
Apportant le changement
Aux verrous fracturés
À notre soif d’aimer.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes