Aux rêves, il n’est plus d’absence

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

Le matin tire sur la corde des rêves ;
A la lumière naissante,
Le papier absorbe l’encre,
Comme la mer vient lécher la grève.

Si, absente en ton sommeil,
Tu voyages dans le noir,
Et s’il n’est de mémoire,
Que le vent des soleils,

Au-delà des montagnes…,
Il n’est plus d’absence,
Je comble le vide de la distance
Comme je t’accompagne,

Ame consolatrice
A la longue nuit
Que tu traduis
Sans artifices.

Il reste le silence boréal
Et de tes rêves côtoyés,
Le regard déployé
Et la pluie des étoiles…

RC


Donnez votre note:
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
5.00 sur 1 vote(s)


A découvrir aussi sur le web:

1 commentaire

  1. J’aime bien ce poème et lui mets 5*. Bonne journée
    Voici mon dernier lien You Tube. Visites, likes, commentaires, abonnements…tout sont les bienvenus et …c’est gratuit. Une autre manière de partager la poésie (en raison de mes blocages récurrents sur Facebook) Amitiés poétiques https://youtu.be/pPUff_FMEWA

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez être connecté: