Partagez

Il était là, là devant moi,
Comme un soleil resplendissant,
Comme une étoile, sans foi ni loi,
Il était là, éblouissant.

Il était là, comme un géant,
Comme un sommet infranchissable,
Une montagne, ou un volcan,
Comme un trésor, insaisissable.

Il était là, comme un héros,
Ou comme un Dieu, disons le mot,
Quand je montais, là sur son dos,
J’étais un roi, ou un robot.

Il était là, devant mes yeux,
Devant mon cœur un peu ballot,
Je lui parlais, du vent, des cieux,
Dire autre chose, c’était idiot.

Dire autre chose, rien que « je t’aime »,
Quand on est gosse on n’ dit pas ça,
Si aujourd’hui je dis « je t’aime »,
Il n’entend pas, il n’est plus là.

On ne dit pas assez « je t’aime »,
On croit que suffit un regard,
On ne dit pas assez « je t’aime »
Quand on le veut, il est trop tard.

(alain/Poésie25)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 7 votes