Partagez

Depuis que le temps tue mon temps,
Je ne me sens plus vivant.
Mon âme erre,
Dans tous les coins de la terre,
De jour comme de nuit,
Point de repères
Et rien n’est plus comme avant.
Pour fuir ma mort,
Je fuis ma nuit,
Je réveille mon corps
Qui dort encore.
Et à chaque fois
Que mon cœur bat,
Je me retrouve là,
Debout, sans toi,
Perdu dans le néant.
Mais, je survivrai,
Pour toi,
Je toucherai, du bout de mes doigts,
L’infini horizon.
Et j’ouvrirai, dans la mer, la voie
Qui portera mon corps loin,
Aussi loin que mon cœur le sera.
Pour toi,
Je tuerai le temps
Et je vivrai, le restant de ma vie,
Avec toi, dans cette belle prison.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 24 votes