Partagez

Bavures des maux

Bavures des maux

Se ressourcent de la triste mémoire,

Des cicatrices puent,

Des mots se manifestent le tiroir des seaux.

Les nécessiteux sont assis

Sur des maux, qui grattent

Fort, le corps  est en manque

Des soldats défenseurs.

Bavures des maux

Se ressourcent de la nervosité,

Qui s’étouffe,

Qui  s’indigne.

Les gilets jaunes se propagent

En Europe, ils cherchent

Des droits congelés

Sous les yeux de la raison irritée.

Le cœur crie fort :

Oyez, oyez  les casseurs

Ne cassez pas un patrimoine culturel,

Ne rasez pas la vie des bosseurs.

Ne touchez pas à leurs biens,

Ils ont passé leur vie

A construire la belle mélodie,

Paris pleure les bavures inconscientes.

Ô ! Grands décideurs

Promulguez des lois

Au profil des malheureux

 De la terre, on se déséquilibre les factures sont salées.

Ô ! Démunis de la planète

Travaillez, prenez de la peine,

C’est le fonds qui manque le monde

Comme disait  La Fontaine.

© Fattoum Abidi

14.12.2018



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes